Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

b-foot.overblog.com

b-foot.overblog.com

L'actu Foot analysée, commentée, critiquée... différemment.


Le Brésil est encore loin…

Publié par Florian sur 8 Septembre 2013, 19:37pm

Catégories : #EDF, #Brésil 2014

Le Brésil est encore loin…

Retour sur le match de l’équipe de France en Géorgie.

Avec les bleus, les matchs semblent se répéter, inlassablement, suivant un schéma écrit depuis longtemps. L’attente et l’espoir, qui renaissent à chaque début de rassemblement. Plus le match se rapproche, plus cette envie revient, qui pousse à chaque fois des millions de personne devant les téléviseurs. « Ce sera la bonne » pense-t-on, « les joueurs ont compris le message, le jeu va se mettre en place ». Cette magie s’efface dès que le coup d’envoi. Cinq minutes, et le rêve n’est plus. Manque d’implication visible, joueurs qui marchent : l’ennuie guette. Les plus courageux iront jusqu’au bout, les autres abandonneront à l’heure de jeu, la mi-temps, ou même avant. Qui peut leur en vouloir ?

Un échauffement, c'est pour être prêt dès le début du match, pas au bout de 80 minutes...

Un échauffement, c'est pour être prêt dès le début du match, pas au bout de 80 minutes...

Au moins, la régularité est là, les bleus auront été insipides comme depuis… en fait on ne s’est plus trop, y réfléchir fait trop peur. L’excuse du manque d’implication car c’est la fin de la saison donnée cet été ne tient plus. Les carences elles, sont les mêmes. Les latéraux sont tristes à mourir. Alors qu’en Finlande Jorgi Alba marque un nouveau but, l’apport offensif de Sagna et Evra est quasiment nul. Regarder leurs centres fait mal aux yeux. Il y a-t-il dans les entraînements des bleus une partie consacré à ce geste, plus compliqué qu’il n’y parait ? Ca n’en donne pas l’impression, pourtant il le faudrait. Le dosage, la hauteur, les combinaisons se travaillent, ou pour des professionnels du football se rappellent. A peine quelques centres réussit en début de match peuvent inquiéter la défense adverse. Elle accorde alors plus d’importance aux défenseurs latéraux, et libère des espaces pour les joueurs offensifs. Ou elle se résout à recevoir des balles dans la surface, s’expose à un mauvais contrôle, une erreur, pour finir, un but.

Le brésil ? Non, cap vers le triangle des Bermudes.

But… un mot maudit pour l’edf. Un sort, envoyé par les bleus, pour les bleus. Comptabiliser les minutes ne sert à rien, et à ce niveau, ne veux plus rien dire. Parler de matchs, en revanche, est plus pertinent : une équipe espère marquer un but dans un match, mais ne peut le faire toutes les minutes. Quoiqu’il en soit, les rencontres passent. En Géorgie, les bleus ont poussé les dix dernières minutes. Ne pouvait-il pas le faire dès le début ? Avant le coup d’envoi, la France sait qu’elle va rencontrer un mur. Pourquoi ne pas presser plus haut, pour récupérer plus haut, jouer plus haut dès le début ? Au lieu de ça, on attend, on prend le temps. Pourtant, plus on marque vite, mieux c’est non ? Alors pourquoi attendre les dix dernières minutes, mettons le feu dès le début ! Les Géorgiens ne sont pas fatigués à l’entame? Nous non plus ! L’occasion de Giroud, si elle se déroule à la cinquième minute, il a la lucidité pour jouer le contre-pied, et la France marque. 85 minutes de galère en moins, en prime.

Deschamps: mauvais choix ou sans solution?

Deschamps: mauvais choix ou sans solution?

Le Brésil est décidément très loin. Le vol direct est déjà parti, l’Espagne l’a attrapé hier, alors que la France trébuchai. Il reste encore une place dans la soute, comme en 2010. Accéder aux barrages, oui, le franchir, pas sûr. Au vu de son classement uefa, la France pourrait ne pas être tête de série. Portugal, Bosnie ou Grèce, Croatie sont devant nous et sont presque assurés de disputer le barrage. Reste plus qu’une place, ou se seront ces équipes que nous devrons éliminés. Après être passé près de la correctionnel contre l’Irlande, au vu de notre série actuelle, le voyage vers le Brésil s’apparente presque au Vol Rio-Paris écrasé en mer…

Allez, il reste encore un match, ce mardi. Mobilisation : tout est encore possible, un déclic va se produire, une étincelle, un coup de chance… voilà le schéma qui recommence.

Florian

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents