Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

b-foot.overblog.com

b-foot.overblog.com

L'actu Foot analysée, commentée, critiquée... différemment.


Deschamps, la clé de l’EDF ?

Publié par Florian sur 27 Mars 2013, 21:49pm

Catégories : #EDF, #Deschamps, #Blanc

Deschamps, la clé de l’EDF ?

Certes, l’équipe de France a perdu « sa » finale du groupe contre l’Espagne hier. Elle finira vraisemblablement à la deuxième place de son groupe. Mais il y a quelques mois, qui aurait parié sur une concurrence France Espagne ? Pour moi, le changement n’a qu’un nom Didier Deschamps. Si les choix de DD peuvent être discutés (n’y-t-il pas 65 millions de sélectionneurs ?), je suis absolument fan de son travail. Voilà pourquoi…

L’apport sur le terrain

Quel changement ! Revenons neuf mois en arrière. France-Espagne, quart de finale, après une campagne laborieuse et une phase de poule plutôt ratée (oui car gagner seulement contre l’Ukraine, même chez elle, n’est pas une grande performance, quoi qu’on ait pu dire). Ce match m’a vraiment traumatisé : nous n’y avons fait que de la figuration, nous n’avions jamais porté le danger, ni même contraint les futurs champions d’Europe à élever leur niveau de jeu pour trouver la faille, très tôt dans le match (24e). Plus que les chiffres, c’est la manière qui blesse. Depuis ce temps, je trouve que le jeu de l’équipe de France s’est amélioré : moins de passes superflues, plus de percussions. Ainsi, j’ai eu beaucoup plus de plaisir à regarder le match France-Allemagne en février 2013(1-2) même avec la défaite, que le match « aller » un an auparavant, malgré la victoire (1-2).

Pour parvenir à ses fins, Deschamps effectue des choix judicieux. Je prends ici l’exemple de Varane et Pogba, tout récemment appelés. Il prend le pari de les titulariser et ça marche ! En deux matchs, Varane a offert plus de garantie que la charnière Rami-Mexès pendant deux ans ! Les matchs ne sont pas encore parfaits, mais la marge de progression, et l’impact sont énormes. Le sélectionneur a fait le choix de la qualité plutôt que de l’expérience, et le bilan est plutôt positif à mon sens. Il a parfaitement réussi à intégrer ses jeunes, presque naturellement de manière à ce qu’il puisse désormais être sûr d’eux à 100%.

Pourtant, DD n’est pas gâté avec cette génération. Bien qu’on la présente comme exceptionnel, le cru actuel ne l’est absolument pas, même sur le papier. Les gamins qui représentaient l’espoir ont déçu : Nasri, Ben Arfa, Menez et autre Benzema ne sont pas à la hauteur de leur glorieux ainés. La preuve : le meilleur joueur aujourd’hui est Valbuena. Attention, il n’est pas question ici de dénigrer « petit vélo », qui a fait d’énorme progrès depuis quelque temps (l’arrivé de Deschamps à l’om ?). Mais a-t-il la trempe d’un joueur mondial, capable de porter une équipe comme Rooney, Ronaldo, Pirlo, Iniesta, Messi … etc? Il est essentiel dans le système actuel français, mais on ne peut attendre de lui des miracles que l’on exige des grands footballeurs! Or, comment avancer sans locomotive, sans individu qui peut débloquer une situation à tout moment ? Ce manque de concurrence explique aussi pourquoi il est difficile de virer Evra (même si moi je le renverrai à Manchester illico), on n’a pas de vrai latéral gauche international ! (non, non Clichy n’en ait pas un). Vivement que Digne arrive en edf pour amener ce qu’apporte aujourd’hui un Alba ou Monreal pour l’ Espagne !

L’attitude générale est bien plus positive

Mais DD apporte encore bien plus que ses éléments techniques : la rage de vaincre, la grinta. On dit que Deschamps est un entraîneur chanceux, mais encore faut-il mettre les moyens nécessaires pour provoquer la réussite ! Les buts en fin de match, sur coups de pieds arrêtés montrent la volonté de jouer toutes les opportunités à fond, sans rien abandonner. Et les occasions, il faut se les créer pour avoir « la chance » de pousser le ballon au fond. Aussi bien en joueur qu’en coach, ce mec est capable de faire sortir les tripes à ses équipiers, de se dépouiller. Son importance dans la vie d’un groupe doit être sans prix !

Cette attitude correspond bien au Deschamps joueur et à son palmarès. Rappelons ses principaux faits d’arme : capitaine de l’équipe championne du monde et d’Europe pour la France (12 défaites pour 103 sélections seulement !), plus jeune capitaine vainqueur de la Ligue des Champions (OM, 1993). Le style Deschamps était déjà tout en rigueur, il abattait un travail dans l’ombre impressionnant. Chaque geste, déplacement est pensé, et compense une aisance technique moins naturelle. Au final, en 2002, il est classé 11e par L'Équipe, sur le barème des plus beaux palmarès du football international du xxe siècle ! Le fait qu’il est du compter uniquement sur son travail lui un potentiel de grands entraîneurs. Comment Maradona peut-il expliquer des dribbles qui lui viennent d’instinct ? Une tactique dont il se moquait au regard de ses capacités ? DD a du tout apprendre, comprendre pour mettre en application. Plus facile de réexpliquer ensuite !

Sa jeune carrière d’entraineur est déjà remplie de trophées : 4 coupes de la ligue, un titre de ligue 1, de série B et surtout une finale de ligue des champions perdue en 2004. Malgré l’effectif ultra-réduit de Marseille l’année dernière, il parvient à les hisser jusqu’en ¼ de finale, éliminant au passage l’Inter. Surtout, Deschamps sait se remettre en question. Alors qu’il rejetait Valbuena lors de sa première saison à Marseille, il a réussi à le faire exploser véritablement, et le transformer aujourd’hui en un joueur important de l’équipe de France. Ça ne parait rien, mais peu d’entraîneurs savent le faire. Combien de départs précipités à cause d’une mauvaise entente avec l’entraineur ? Combien de joueurs écartés car le coach ne compte pas au départ sur lui ? Ou à cause d’une mauvaise phrase ? Ou car il a une mauvaise tête ? (exemple Domenech, ou même Mourinho).

Enfin, l’arrivée de DD a amélioré significativement l’image de l’équipe nationale. Bien sûr, le jeu produit a permis cette transformation, comme cela a agi pour moi. Mais je trouve en plus que Deschamps ne fait pas de boulettes médiatiques. Il sait se tenir à l’écart des polémiques (cf la marseillaise), et le message qu’il fait passer est clair, on sent que le gars à un projet et sait comment le réaliser. On est beaucoup moins dans le floue qu’avec Laurent Blanc, où l’on se demandait toujours quelle serait la chainière juste avant l’Euro !

On peut être en désaccord avec ses choix, sa manière son style. Mais les résultats sont là. Son importance est telle que son départ est souvent synonyme de catastrophe. Après sa démission de Monaco, le club n’a fait que baisser inexorablement, pour frôler la descente en nationale l’année dernière. Quid de l’équipe de France juste après sa retraite ? 2002, est une année aussi noire pour les footeux français que 2008 (oui 2010 est quand même un peu au-dessus !), et c’est la première compétition sans lui ! Il y a des coïncidences qui ne trompent pas, et dont on doit tirer des enseignements… Deschamps Président !

(Florian)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents