Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

b-foot.overblog.com

b-foot.overblog.com

L'actu Foot analysée, commentée, critiquée... différemment.


Je te hais !

Publié par Macky sur 14 Novembre 2015, 02:37am

Catégories : #PrayForParis, #Société, #Attentat

Je te hais !

Car le sommeil m’a planté, j’ai préféré griffonner.

Pour toutes les familles endeuillées, pour tous ces innocents décimés, pour tous ces mutilés malheureusement mal placés…

2h37, 120 cadavres à Paris.

Plusieurs heures sont déjà passées depuis ta connerie. Je me suis d’abord posé, intrigué. J’ai constaté, regardé et analysé ce que je voyais, ce que j’entendais. Pas facile. Puis je me suis questionné. Questionné sur le pourquoi, une nouvelle fois. Oui pourquoi ?!

Hélas comme il y a quelques mois, l’énigmatique est plus fort que moi. Je ne sais pas, je ne vois pas, je ne comprends pas pourquoi. C’est comme ça, c’est ainsi. Peut-être une fatalité...

Alors oui tu as été bon, félicitations. Tu étais parvenu à nous faire oublier Charlie en partie, à nous redonner goût à la vie. Nos sourires aux abonnés absents après ton dernier bain de sang avaient resurgis, doucement mais sûrement. Le 7 Janvier ça fait loin, presque dix mois. Alors bravo. Bravo pour avoir réussi ton pari. Que dis-je, tes paris. À point nommé…

D’abord diviser les français, tu l’as fait. Oui oui, tu l’as fait. Et bien d’ailleurs. Cessons l’hypocrisie ! Si certains à bon droit affirment que Charlie nous a ressoudés, la réalité est tout autre. Bien plus compliquée.

Tout ça n’est que façade et devanture. La vérité, tu la connais, hélas. Charlie nous a encore plus divisés, désunis, morcelés… La haine de l’étranger ayant atteint son apogée. Je le dis, je l’affirme, la France est scindée. Les rancœurs envers les musulmans sont au mieux sous-jacentes, au pire, bien présentes. Ah l’amalgame islamiste/musulman, ton autre succès. La montée des partis discriminatoires, xénophobes et autres, un peu ta faute. La fulgurante montée du FN, aussi ton rôle.

Profiteur que tu es, pour ne pas dire opportuniste. Tu manipules les pensées et les sentiments comme bon te semble. Tu es puissant car tu n’as aucune limite, aucune ligne infranchissable, que des barrières facilement surmontables.

Tu es sans règle et sans morale. Sans foi ni même sans loi. Comment rivaliser... L’horreur face à la raison, nous ne boxons pas dans la même catégorie. Petit joueur que tu es !

Tu ne tiens pas à ta vie, c’est trop facile. Parlons gamin, c’est pas du jeu. Nous sommes réfléchis, censés et doués. Tu es stupide, bête et borné. Trop d’écart, trop d’objections. Sauvage tu es, intègres nous sommes. Un fossé.

Alors hier tu as tué. Que dis-je, tu as massacré ! Tu as ruiné des vies et ramené Paris à l’ancien temps, celui d’une capitale assiégée et meurtrie n’ayant que ses yeux pour pleurer… Mais ses mots pour dénoncer...

Je pensais que tu l’avais saisi avec Charlie. Il s’avère que non. Je te l’ai pourtant dis, le crayon est l’arme du 21ème siècle cher ami. Moins véloce que la tienne, accordons-nous, mais plus prégnante sur la durée. C’est certain.

Tu es à bout, tu t’essouffles. Preuve en est, tu ne sais plus où aller. Tu avais auparavant des cibles, bien déterminées. Synagogues, presse ou autorité. Hier tu t'es un peu trop éparpillé. Bars ou spectacles tu ne sais plus trop vers quoi te diriger.

À l’usure nous t’aurons.

Paris est fatigué, Paris est ensanglanté, mais tu n’as pas à en rougir. Car Paris c’est la France, le pays des libertés. Celle entre autres de faire la fête, de se bourrer la gueule un vendredi soir entre copains, celle de se mater un concert de mecs qu’on apprécie bien, celle d’aller voir un match de foot en famille d’une équipe qu’on aime bien…

Et par ta grâce tout cela ne devrait être que cendres et débris ! Jamais !

Voilà pourquoi je te hais !

Et pourtant je pèse mes mots, tant rares sont ceux visés par cette formule. Je te hais toi, l’homme que je tutoie volontiers par impolitesse. L’homme qui est sans nom, sans âme, sans intérêt. Tu es plusieurs, tu n’es pas qu’un. Mais tu resteras toujours toi, la fontaine de mes maux, de ceux de tous les français.

Je suis révolté ! Contre qui, contre quoi ? Contre toi !

Terroriste ou kamikaze, islamiste ou non, tout ça n’est que futilités, tu ne mérites rien. Que du dégoût ! C’est tout.

Bref, je pense t’avoir déjà porté trop d’intérêt.

Sache juste que je te hais. Avec toute ma profonde répugnance.

Salutations distinguées.

Macky

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents