Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

b-foot.overblog.com

b-foot.overblog.com

L'actu Foot analysée, commentée, critiquée... différemment.


Lettre ouverte à Hatem Ben Arfa

Publié par Macky sur 28 Septembre 2015, 12:11pm

Catégories : #BenArfa, #L1

Lettre ouverte à Hatem Ben Arfa
Lundi 28 Septembre 2015, 13h10

Hatem, c'est un chouette gars. Tu sais ce genre de type à qui tu t’attaches fatalement sans vraiment savoir pourquoi ni comment. Le type de mec qui a tout connu, tout vu tout entendu mais qui donne l’impression de n’avoir jamais rien vécu. Bref, j’ai pris ma plume pour Hatem.

« Je ne suis personne, juste un passionné. Tu es Hatem, juste un surdoué.

Hier encore Hatem tu m’as bluffé. Non pas par ton talent mais par ta facilité. Evidemment tu la joue modeste, évidemment tu ne vas pas sauter, mais putain Hatem, pourquoi ?

Oui pourquoi ? Pourquoi tant de gâchis ? Mais ton foot, c’est celui qu’on aime Hatem ! Tous, sans exceptions. Quel joueur dans notre championnat aujourd’hui dispose de tes facilités ? Franchement.

Alors oui tu l’auras compris je ne parle pas ici de tes capacités intellectuelles, mentales ni même physiques (d’autres ayants déjà bien assez traité le sujet de fond en comble), mais de ton putain de touché de balle Hatem ! Ton touché quoi ! Ta semelle, tes râteaux merde… Bon c’est vrai enlève celui pris par Deschamps à l’été 2010, le râteau, j’entends… Mais tes crochets, tes feintes, tes foutus dribbles assassins. Quel autre joueur de L1 a ton coup de rein, ton foutu don d’élimination ? Vas-y ne te gêne pas, dis-moi ! Di Maria tu me diras, ok. Un autre ? Je ne vois pas.

Puis, il y a l’autre Ben Arfa. Celui qui déçoit, qui ne ressemble pas à ça, oui, celui qu’on ne veut pas voir. Que l’on a trop vu, trop entendu, qu’il dégage celui-là !

Mais aujourd’hui tu sembles apaisé. Lassé d’un temps où tu n’étais pas toi, d’une période de ta vie qui s’acharnait sur toi.

Tu as eu 28 balais, loin l’époque Clairefontaine et tes attitudes de lascar. Sûr que tu en rigole encore aujourd’hui. D’ailleurs pendant que je t’ai là, si à l’occasion tu croises Abou sur les terrains cette saison, si tu pourrais lui glisser un petit (f….….), comme il y a quinze ans…

Non, toi tu n’es plus de tout ça. Certains murissent vite, d’autres sont plus tardifs, toi tu n’as pas choisi. Une chose est sûre aujourd’hui, tu as bien grandi.

Alors on ne va pas s’enflammer. Calmons-nous. Tu as juste mis deux doublés en cinq jours, humilié deux défenses et non des moindres en deux matches. Tu as simplement mis quatre buts sensationnels et réanimé Nice qui, jusque-là, pourrissait lentement dans l’inconnu total de notre championnat. Ah oui, et puis, tu es juste à six buts en huit matches, soit déjà ton meilleur record en une saison de Ligue 1. Mais tu as raison, ne nous enflammons pas. Restons mesurés, soyons hypocrites. Pour ton bien diront certains.

Non fermons les yeux ! Disons plutôt qu’Hatem n’a pas changé, toujours aussi doué mais toujours aussi borné. Toujours aussi bon mais toujours aussi con. En somme, talentueux mais juste un peu. La chanson tu la connais. Mais tout cela ne serait que mensonges et maladresses tant tu parais métamorphosé depuis cet été.

Métamorphosé oui, au moins en apparence tant tu sembles plus serein, plus altruiste et surtout plus décisif. Marquer c’est une chose, mais marquer encore et encore en est une autre. La régularité, très peu pour toi je sais. Pourtant, tu sembles t’être enfin réconcilié avec cette constance. Elle te veut, toi aussi, trouvez-vous pour ne plus vous quitter !

Bref, tu as gâché ta carrière ! Je te compare souvent au mec qui a hélas préféré devenir Maire de Chalon alors qu’il avait tout pour siéger à l’Elysée, trop de paperasse, on va s’en contenter. Un choix.

Hatem pour moi, c’est l’histoire d’un incompris. Du type génial qui aime la vie mais qui l’aime trop, beaucoup trop. Du type à qui sa femme dit qu’il a tout gâché, qu’ils avaient pourtant tout pour faire de grandes choses ensemble, sans cette impulsivité et cet égo surdimensionné.

Bref, tu es maintenant de retour. Je le crois, je le vois.

Tu avouais après ton match hier te régaler, sache que nous aussi.

Alors savoure, déguste, fonce ! Pour le plaisir de nos yeux Hatem ».

Macky

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents