Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

b-foot.overblog.com

b-foot.overblog.com

L'actu Foot analysée, commentée, critiquée... différemment.


L' invitée surprise ?

Publié par Macky sur 14 Mai 2015, 09:32am

Catégories : #Juve, #Real, #Barça, #LDC

L' invitée surprise ?

Décriée pour son jeu trop ennuyant, la « Youvé » a su créer l’exploit hier face au Real en s’imposant 3-2 sur l’ensemble des deux matches. Mais peut-on parler vraiment d'un finaliste surprise ?

Moche mais efficace

Non ce n’est pas de Carlos Tevez dont il s’agît ici (ça pourrait) mais bien d’une équipe turinoise laide voire incommode mais hélas toujours efficace. À l’italienne quoi.

J’entendais hier, à tort, sur l’antenne d’RMC que le « Catenaccio » juventine était de retour. Mais avait-il vraiment déjà disparu ? Sûrement pas. Dans l’essence même du football italien. Vous n’avez cas revoir n’importe quel match du dernier Calcio, c’était déjà « Catenaccio ». Quand tous les dimanches la Juve gagne 1-0 contre le Genoa et ferme derrière, contre Palerme, Sassuolo, Bergame, le Torino, et j’en passe...
Combien de victoire par deux buts d’écart cette année encore ? Allez, trois, quatre. Pas assez.

À Monaco, n’en parlons pas. Alors ne me dîtes plus que la meilleure défense c’est l’attaque. Des foutaises pour la Juve. Défendre c’est défendre. Attaquer c’est en option.

Triste réalité. Âpre et rugueux derrière, réaliste une fois, puis âpre et rugueux derrière à nouveau. Et ça marche !

Devins étaient ceux qui voyaient déjà la Vieille Dame à Berlin le 6 Juin. Ou charlatans, à votre choix. Parce qu’avec une défense aussi vieillissante et limitée qu’un Lichsteiner-Bonucci-Chiellini-Evra, c’est quand même classe d’en arriver là. Mais ce rempart, c’est aussi sa force, son unité, sa colonne vertébrale. Ajoutez-moi un milieu digne des plus beaux losanges au Monde Pirlo-Pogba-Marchisio-Vidal, un Buffon revanchard et toujours dans le coup, puis une doublette Tevez-Morata rusée en contre et habile dos au but. Fraîcheur et maturité, la clé du succès.

L’indésirable vengé

Silencieux hier après son but égalisateur tout comme il l’avait était mardi dernier, Alvaro Morata, c’est la belle histoire de cette demie. Espagnol né à Madrid et formé à la Castilla, l’attaquant juventine s’est mué en bourreau des siens forçant son Real à s’arrêter aux portes de Berlin. Classe.

Et oui, Alvaro, c’est comme le naturel, chassez-le, il reviendra au galop, à coup sûr… Et encore plus fort. Métamorphosé depuis son arrivée à la Juve à l’été 2014, l’espagnol éclot enfin à 22 ans, pour le plus grand « malheur » des supporters madrilènes. C’est ce qu’on appelle bien choisir ses matches !

Respectueux en finale, il le sera moins. Pour cause, la Juve ira en outsider défier le Barça, grand favori de la compétition, pour une troisième coupe aux grandes oreilles après 85 et 96.

Douze ans que les Bianconeris n’avaient pas été en finale. Un retour au plus haut niveau pas si surprenant. Alors est-ce un parcours héroïque, digne d’un exploit ? Je ne crois pas. Un juste retour des choses, plutôt…

Un invité pas si surprise, donc.

Après ce Real ci n’est pas ce Barça là…

Et puis c'est l'occasion pour Morata de consoler ses pauvres madrilènes. Priver le Barça d’une manita européenne en guise de pardon…

On dit que toute belle histoire a une belle fin.

(Macky)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents