Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

b-foot.overblog.com

b-foot.overblog.com

L'actu Foot analysée, commentée, critiquée... différemment.


Un journaliste, ça ferme sa gueule ou ça démissionne ?

Publié par Macky sur 7 Janvier 2015, 20:00pm

Un journaliste, ça ferme sa gueule ou ça démissionne ?

Il est 11h30. Charlie Hebdo est attaqué. Cabu est mort, Charb aussi. Wolinski est parti, Tignous aussi. Vite, pincez-moi, je crois rêver !

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement ».

Dit –elle…

(Article 11 de la Déclaration française des droits de l'homme et du citoyen de 1789).

Que veut dire cette formule si ce n’est affirmer l’une des plus belles des libertés ?

La liberté de la presse est touchée, celle de l’expression ébranlée. Indignez-vous !

Terrible, atroce, insupportable ce mercredi 7 Janvier…

Terrible car c’est toute la presse qui est attaquée, foudroyée, littéralement chargée… Totalement blâmée au plus profond d’elle-même. Le monde des médias qui est bousculé. Le simple terme opinion qui n’est pas respecté.

La liberté d’expression totalement évincée en une poignée de secondes… Vidée de son sang par ces quelques coups de canons… Assaillie dans son essence même… Dénuée de toute substance...

Les journaux, éditorialistes, dessinateurs, polémistes et autres journalistes engagés peuvent trembler.

Alors sans faire de plagia à notre cher Chevènement, un journaliste, c’est comme un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne ?

Jamais.

Mais pourquoi ? Comment peut-on imaginer ne serait-ce qu’un seul instant saluer définitivement la vie pour avoir simplement rit ? Comment un critique peut-il être dépouillé pour avoir simplement contredit ? Dit « non Monsieur, je ne suis pas d’accord, voilà mon avis ». Avec humour et politesse, qui plus est.

Au-delà de ces brillantes plumes qu’étaient Charb, Cabu, Wolinski ou autre Tignous, c’est tout un symbole de courage, de bravoure et de cran qui est dépossédé.

Oser et dénoncer n’est plus accepté. Ecrire et dessiner n’est plus supporté. Forcer sur l’humour n’est plus toléré. Faut-il alors se résigner ?

Jamais.

Assumons nos idées, défendons nos libertés. Dénonçons, informons. Dessinons, écrivons, mais surtout rions, pour honorer Charlie.

Que reste-t-il donc de cette foutue liberté d’expression, viscéralement ancrée dans nos traditions ? Ce pouvoir de dire non. De s’engager ? Quand bien même certains sont touchés, faute de second degré.

Je sèche sur les réponses…

Alors Charlie fut l’un des rares à ne pas céder face à tant de pression. Charlie menacé a subi. Encaissé mais n’a pas failli. Failli en sa réputation, celle d’une voix stoïque, forte et intangible.

Rugueux mais jamais méchant. Sans doute persuadé que son crayon serait sa force à jamais, mais jamais son bourreau.

Certes, Charlie a ses idées. Charlie a ses envies. Charlie a tort, parfois raison. Mais ce qui est sûr, Charlie a osé. Osé persévérer, rivaliser, s’exprimer, dangereux soit-il.

Vaillant, Charlie a aujourd’hui hélas perdu ses plus fidèles soldats, mais Cabu, Charb, Wolinski, Tignous et leurs amis, tels des martyrs sur le front, sont partis pour leurs idées.

Pour rien au monde ils n’auraient pu reculer.

Charlie n’est pas mort.

Cabu, Wolinski, Charb et Tignous n’ont pas fermé leur gueule. Ils n’ont pas démissionné.

Ils ont juste lutté. Lutter avec le pouvoir des verbes, de la syntaxe, des traits noirs, et du second degré contre un Monde qui vit au premier.

Hélas, face à la bêtise, il était devenu trop dure de lutter.

On a tristement butté l'intelligence.

Alors tel son plus grand souhait, Charb n’a pas vécu à genoux, mais il est mort debout. Voilà son mérite.

Je suis Charlie.

Je suis la Liberté d’expression.

(Macky)

Commenter cet article

Nino 08/01/2015 19:10

Il y a un point, qui transparaît dans ton texte, sur ton "adoration", ton adhésion pour Charlie Hebdo et ses publications. Je ne partage pas ce point avec toi.

En premier lieu je précise que l'acte d'hier envers les hommes de Charlie Hebdo me file la gerbe et je les condamne à 1000%. J'utilise volontairement le mot "hommes" pour qualifier La victime de ce drame et non "Charlie Hebdo" car je pleure les familles des victimes, les victimes elles-mêmes et leurs enfants, petits-enfants...

En revanche cette adhésion que tu semble avoir avec l'hebdomadaire m'indispose dans le sens où le journal jouait beaucoup trop la carte de la provocation plus que de l'information satirique. Certes la satire tend à provoquer à travers sa moquerie et son dédain, cependant j'estime que Charlie Hebdo n'a pas su adapter ses publications aux différents contextes structurels que nous avons connu en France depuis les années 2000. Je parle de tensions sociales, de crise identitaire, d'amalgames, de racisme et j'en passe...

La vérité c'est que beaucoup aujourd'hui s'indignent sur les réseaux sociaux et partout contre cet acte barbare, j'en fais parti. Mais beaucoup trop, et tu semble en être, se font les avocats de Charlie Hebdo et de sa ligne éditoriale, au nom de la liberté d'expression, sans pour autant avoir acheté régulièrement (tu me dis si je me trompe) l'hebdomadaire.

La vérité c'est que Charlie Hebdo choquait, il faisait parler de lui via des provocations mais ne vendait pas (il était sur le point de fermer boutique d'ici une petite année). Et ce sans respecter je pense, ce que aujourd'hui nous revendiquons et ce que la France revendique être de l'ordre de l'intime et du privé à savoir la religion. Alors je peux comprendre que beaucoup de gens ne veuillent pas être Charlie. Moi je le suis parce que les publications du journal ne m'ont jamais atteins, étant athée et indifférent au contenu de ce genre de papier. Mais je peux comprendre que ces papiers aient blessé et heurté des gens.

Alors je pense qu'il faut se recentrer sur le drame en lui-même et non se faire l'avocat de la liberté d'expression. Cette liberté tout le monde la souhaite et la demande, seulement dans le respect et l'intérêt de chacun, en rassemblant, et non en divisant.

Paix à leurs âmes

Je suis Charlie

Nino B.

Nino 10/01/2015 15:01

Dommage
pas de soucis ;)

Bfoot 10/01/2015 14:07

Analyse toujours pertinente.
Mais mon but n'est pas de te faire adhérer à mon opinion, seulement de l'exprimer. Alors je pense en finir ainsi.
Mais encore merci d'avoir exprimer ton point de vue, toujours de qualité. Rares le font. Ou vaguement, sans réelle conviction, ni arguments, c'est dommage.

Since 1993, just started...

Bfoot

Nino 10/01/2015 12:31

Tu fais un peu les questions et les réponses mais tu manques de billes crois-moi. Tu semble beaucoup réagir dans l'affect, or c'est l'inverse de ce qu'il faut faire dans ce genre de situation pour demeurer pragmatique et surtout en phase avec notre époque. Etre dans le raisonnement, la raison et non l'émotion.

Pour te répondre, j'ai rappellé en début de mon texte que je condamnais ces actes barbares, donc ne viens pas me demander s'ils sont justifiés à travers la satire de Charlie Hebdo.

Ensuite, biensur que ce radicalisme doit être dénoncé, mais pas en utilisant des symboles religieux, qui justement n'ont rien à voir avec ce radicalisme. Et le racisme aujourd'hui porte sur cet amalgame qui tend à mettre tous les musulmans dans le meme panier que les attentats du 11 septembre pour en revenir à la génèse. Toi étant journaliste, et moi etant communicant, nous savons tous les deux que la grande majorité de la population est portée vers cet amalgame lorsqu'elle voit ces publications plutot que vers le questionnement et la remise en question... soyons francs..

Alors liberté d'expression oui je le répette tout le monde la veut, mais de grâce pas en stigmatisant... pas en divisant...

Et tu parles de blague contre Hitler, contre le FN... Je te laisse lire ci-dessous une interview d'Olivier Cyran, un ancien de Charlie Hebdo.

"Le pilonnage obsessionnel des musulmans auquel votre hebdomadaire se livre depuis une grosse dizaine d’années a des effets tout à fait concrets. Il a puissamment contribué à répandre dans l’opinion « de gauche » l’idée que l’islam est un « problème » majeur de la société française. Que rabaisser les musulmans n’est plus un privilège de l’extrême droite, mais un droit à l’impertinence sanctifié par la laïcité, par le droit des femmes – étant largement admis aujourd’hui que l’exclusion d’une gamine voilée relève non d’une discrimination stupide, mais d’un féminisme de bon aloi consistant à s’acharner sur celle que l’on prétend libérer. Drapés dans ces nobles intentions qui flattent leur ignorance et les exonèrent de tout scrupule, voilà que des gens qui nous étaient proches et que l’on croyait sains d’esprit se mettent brusquement à débonder des crétineries racistes. À chacun sa référence : La journée de la jupe, Elisabeth Badinter, Alain Finkielkraut, Caroline Fourest, Pascal Bruckner, Manuel Valls, Marine Le Pen ou combien d’autres, il y en a pour tous les goûts et toutes les « sensibilités ». Mais il est rare que Charlie Hebdo ne soit pas cité à l’appui de la règle d’or qui autorise à dégueuler sur les musulmans. Et comme vos disciples ont bien retenu la leçon, ils ne manquent jamais de se récrier quand on les chope en flag’ : mais enfin, on a bien le droit de se moquer des religions ! Pas d’amalgame entre la critique légitime de l’islam et le racisme anti-arabe !"

Pour te reprendre "tu n'est pas en phase a 90% avec Charlie Hebdo mais tu ris".. assez contradictoire pour moi...

Enfin je suis entièrement d'accord avec toi Je suis également Charlie car je défend la liberté d'expression. Mais je défend la liberté d'expression consciente, respectueuse et républicaine. Ainsi une liberté d'expression égale selon tes dires, donc offense toi contre la censure !! partout où elle existe !! et si tu ne trouve pas viens me voir j'ai quelques exemples à te donner ;)

Donc pour conclure avant que mes propos ne soient encore plus travesties qu'ils ne le sont déjà dans ton dernier paragraphe, un journaliste ne ferme ni sa gueule ni ne démissionne.
Un journaliste est le garant de la liberté d'expression. Il est la voix du peuple pour le peuple. Alors j'attends à ce qu'il soit mesuré car conscient de ses semblables, de leurs réactions et de l'environnement contemporain.

Since 1988, to be continued...

Bfoot 09/01/2015 13:47

Très pertinent.

Néanmoins, au combien loin de ma pensée.

D'abord, je te cite: "je peux comprendre que ces papiers aient blessé et heurté des gens". Oui, de même, il n'y a pas débat, tout le monde le cpmrend quand bien même toute méchanceté puisse avoir été attentivement minimisée, justifiée par un ton d'humour appuyé mais jamais vraiment pris au sérieux.
Mais tu ne vas pas au bout de ta pensée. Donc ? Être blessé et heurté serait-il devenu une circonstance atténuante au crime organisé avec mobile idéologique, religieux et fanatique en 2015 en France ? Un passe-droit qui justifie tout ?
Alors même si hélas certains ne veulent pas rire avec certains sujets qu'ils jugent trop privés, trop intimes et trop sacrés pour faire du second degré, même si ces "gens" heurtés (comme tu les appellent) l'ont trop pris au premier (ce que JE COMPRENDS PLEINEMENT), peuvent-ils simplement tuer en réponse ?
Là est juste ma seule interrogation, pour laquelle j'ai ma réponse, et tu as assurément la même. Aussi simple que bonjour.

Ensuite, je te cite toujours: "et non se faire l'avocat de la liberté d'expression. Cette liberté tout le monde la souhaite et la demande, seulement dans le respect et l'intérêt de chacun...".
En un mot: inconvenant.
C'est là où tu te trompes malheureusement. Il faut se faire l'avocat de la liberté d'expression. L'avocat de ses hommes, tout le monde l'est. Mais de la liberté d'expression, c'est ce combat qui a été visé. Ce combat de pouvoir dire ce que l'on pense, penser ce que l'on dit. Dans l'intérêt de chacun ? Une absurdité. Les fanatiques et terroristes radicaux tuent chaque jour des dizaines de personnes, donc ce radicalisme barbare ne doit pas être dénoncé, évoqué, dénaturé, pour respecter leur intérêt ? Hitler a comme intérêt éradiquer la race arienne, je ne peux pas exprimer mon désaccord, le faisant avec humour pour lier l'utile à l'agréable ? Le Front National a des propos jugés racistes, son intérêt est d'emporter avec lui bon nombre d'électeurs pour arriver au pouvoir, il ne faudrait alors pas se moquer de lui, le caricaturer, le ridiculiser à coup de crayon ?
Hélas si ! La liberté d'expression, exercée sous forme de satire, d'ironie, de légèreté, d'humour est intouchable et supérieure au reste.

Je te cite encore une fois: "En revanche cette adhésion que tu semble avoir avec l'hebdomadaire m'indispose dans le sens où le journal jouait beaucoup trop la carte de la provocation plus que de l'information satirique".

Je le dis dans mon papier, mais je te le redis pour que l'on soit bien claire, A 90% JE NE SUIS PAS EN PHASE AVEC CHARLIE HEBDO, mais je ris car je sais que ce n'est rien que de l'humour, pas de la haine.
Je suis Charlie Hebdo, car c'est à des journalistes qui combattent pour pourvoir s'exprimer librement que l'ont s'est attaqués. Juste pouvoir s'exprimer librement. Pas tuer. Et l'argument de la provocation, franchement. Oui ils provoquent. Mais une Marine Le Pen provocante, il faudrait la tuer ? Il faut vraiment se poser les bonnes questions et savoir hiérarchiser un minimum ce qui paraît essentiel.

Pour finir, donc à ma question si Un journaliste ça ferme sa gueule ou ça démissionne ? Ta réponse est toute faite. Le journaliste ferme sa gueule ou lâche son stylo.
Une seule réponse.

2015 !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents