Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

b-foot.overblog.com

b-foot.overblog.com

L'actu Foot analysée, commentée, critiquée... différemment.


Le révélateur européen

Publié par Florian sur 3 Octobre 2014, 19:09pm

Catégories : #LDC, #PSG, #LOSC, #ASSE, #Monaco

Le révélateur européen

Si le championnat est la routine des clubs, les coupes d’Europe sont les vraies animatrices de la saison. C'est aussi un miroir. Le reflet des clubs français est plus ou moins reluisant.

Un vrai bol d’air. La victoire parisienne est belle, grande. Si prestigieuse. Prestigieuse, parce qu’elle a un gout particulier, ce sentiment d’avoir marqué d’une pierre un parcours. Prestigieuse, parce que si rare. Le tableau de chasse parisien se bonifie. Porto – Chelsea – Barcelone. Le PSG monte en gamme.

Reste que pour confirmer cette progression, seule l'étape des quarts de final compte. Lyon aussi avait ses victoires de prestige notamment contre le Real. Mais il a fallu sept tentatives pour franchir les quarts… puis exploser en demi contre le Bayern. Le miroir de la coupe d'Europe arrivera plus tard au Parc des Princes.

Paris se replace dans sa poule, se place en Europe, et déplace les foules du monde.

Plus grand, plus loin

Car le PSG a besoin d’espace pour s’exprimer. Le pré-carré hexagonal ne peut satisfaire les joueurs, ils s’en désintéressent. Depuis l’éclatement du projet monégasque, qui pour contester leur suprématie ? Personne. Paris s’ennuie, et Blanc ne parvient plus à motiver ses joueurs. D'où la élévation flagrante de niveau ce mardi.

Paris nous réchauffe, et Monaco n’a pas pris froid au Zénith. La victoire arrachée aux Allemands lors du premier match les met dans une situation plus que confortable. Pas d’impératif de victoire, les points sont déjà engrangés dans un poule très serrée. Les grands joueurs apportent ensuite la plus-value pour ramasser les points.

Une équipe retrouvée en ligue des champions.

Une équipe retrouvée en ligue des champions.

Les grands joueurs, on n’en voit pas en Ligue Europa. Pas dans les clubs français engagés en tout cas. Par exemple, l’attaque de Lille est composée de troisième choix. Son évolution est révélatrice. Les buteurs en 2010-2011: Sow – Gervinho. En 2012-2013: Kalou – Roux. Aujourd’hui : Mendes – Origi. L’animateur de l’attaque: Hazard puis Payet puis Lopes. Budget: de 100 à 65 millions. Et on s'étonne du manque d'efficacité de Lille?

Alors le LOSC se raccroche à sa défense. Quand on n’est pas talentueux, on compense par la rigueur. Lille en fait preuve, et cela suffit pour (r)assurer en championnat. C'est passé encore de peu contre Wolfsburg. Sans doute insuffisant pour voir plus loin en Europe Ligue.

Le miroir des coupes d'Europe est sans pitié.

Saint-Etienne découvre l’Europe. Les joueurs n’ont pas la « culture » européenne. Celle qui permet de franchir les obstacles européens, tout en arrivant à se préserver. L’Inter, même sans faire un grand match avait gagné 1-0 au Dnipro Dnipropetrovsk...

C’est cela l’expérience: trouver le bon angle pour mettre en valeur ses qualités devant le miroir.

Enfin, Guingamp se fait plaisir. Le club ne prend pas de la même façon cette compétition : y participer est déjà un miracle, il y a aucune pression du résultat. Alors, l’équipe est détachée, et fait des coups d’éclat. Le reflet brille, et fait oublier les défauts. Le rêve continue.

C’est cela aussi les compétitions européennes…

(Florian)

Le révélateur européen

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents