Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

b-foot.overblog.com

b-foot.overblog.com

L'actu Foot analysée, commentée, critiquée... différemment.


On y prenait goût, mais on reste sur notre faim…

Publié par Macky sur 5 Juillet 2014, 14:00pm

Catégories : #EDF, #CDM2014

On y prenait goût, mais on reste sur notre faim…

On y a cru, on est déçus, évidemment. Les Bleus n’ont pas su passer leur premier vrai test du tournoi. L’Allemagne ultra favorite était plus forte, la France malheureuse prend la porte. C’est dommage.

L’heure est à la déception

Le parcours était quasi parfait jusque-là. Une phase de poule surmontée sans peiner, un huitième acquis par simple formalité et un quart de finale contre la Mannschaft prévu depuis bien longtemps. Mais à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne… Ah ces Boches …

Même si certains inéluctables français portaient toujours quelques doutes sur cette équipe de France, l’inconscient collectif lui, était unanime. Les bleus pouvaient le faire. Pas avares de surprises, les joueurs français semblaient n’avoir aucune limite, cela en devenait même flippant tant la facilité qui se dégageait depuis le début du tournoi (et même avant), était déconcertante.

Efficaces, solides défensivement et ultra solidaires les Bleus réalisaient l'itinéraire parfait, avec dix buts inscrits et deux encaissés, l’Equipe de France commençait doucement à faire peur. Voilà pourquoi la déception est là. Le sentiment qu’il y avait mieux à faire. Qu’être en demi n’aurait pas été un miracle. Que ces Bleus-là n’avaient rien à envier aux allemands. Et pourtant si.

La faute à l’expérience. Nul doute qu’un Varane dans deux ans, aguerri et plus expérimenté, passera le coude avant Hummels ou le plaquera littéralement mais ne perdra pas son duel. Car oui, ce qu’a fait Varane hier est interdit à ce stade de la compétition. Ce joueur a tout pour plaire, il deviendra assurément le meilleur défenseur central du monde dans quelques années, mais hier, il a fauté, quinze secondes dans le match certes, mais c’est trop pour un quart. Hummels ne doit jamais passer devant, Varane ne doit jamais être bouffé autant. Ce manque de solidité en Coupe du Monde, qui plus est contre de rugueux allemands, se paye cash, très cash…

Passés tout près de l’exploit

Sur l’ensemble du match, la France pouvait espérer mieux ! Buteurs très tôt dans la partie sur coup de pied arrêté, les allemands n’ont peu ou presque plus été dangereux par la suite. S’en remettant au meilleur gardien du Monde et à un Hummels des grands soirs, impassable hier. La nationalmannschaft n’était pas imprenable. Bien au contraire. Benzema par deux fois aurait pu égaliser, et plus si affinités.

Les bleus ont réalisé le match parfait en défense, intraitable après l’ouverture du score, la charnière a tenu le 1-0. Déterminés en seconde période, les Bleus se créaient les décalages, mais butaient fatalement sur Neuer. Un brin taquin malgré lui, le portier n’a jamais eu besoin de sortir la parade parfaite, ni même de bouger dans sa cage, son poing suffisait, quelle classe !

En supporters fidèles et convaincus, on y croyait jusqu’à la fin. Tant de match se sont joués dans les arrêts de jeu. Mais pas ce soir ! Les hommes de DD étaient trop justes, ceux de Joachim Löw étaient programmés pour gagner. L’Allemagne est une grande nation, La France bosse pour la redevenir, là est la grande différence.

Les yeux rivés sur l’Euro

La déception passée. L’optimisme est de mise. Tournés vers 2016, les jours en bleus s’éclaircissent. Oui, une équipe est bien née depuis l’Ukraine, et s’il fallait encore le prouver, les Bleus l’ont fait. Les doutes sont levés sur le sujet. Et dire qu’on aurait pu ne jamais voir Rio. Mieux, on l’a vu, et on a grandi ! Avec pour objectif 2016. Que demander de plus ? On parle quand même de quart de finale de Coupe du Monde contre l’Allemagne ! Ne soyons pas trop gourmands, notre passé nous a appris qu’il fallait savoir profiter des bonnes choses.

Plus expérimentés, plus vieux, grandis d’une expérience internationale concluante malgré tout et d’un groupe plus que jamais soudé, les Bleus seront prêts dans deux ans, forcément.

Le groupe est très jeune, ne l’oublions pas. L’avenir s’annonce donc radieux. L’EDF et Deschamps poursuivront leur travail déjà bien avancé pour faire un grand Euro. Rdv pris dans deux ans, même jour, même heure, en France.

Sur ce, allez les Bleus !

(Macky)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents